Bouillon Pigalle : une brasserie pour toutes les bourses, à toute heure, qui ambiance le 18e

0
30

Le Bouillon. À Paris, au XIXe siècle, une révolution. À cette époque, la boucherie Duval inaugure un établissement servant ses bas morceaux cuits de diverses façons ainsi que leur bouillon. Carte de qualité et addition douce assurent le succès de la maison. Une seconde suit, monumentale. Puis d’autres encore. La chaîne tourne : le Bouillon est né. 

Aujourd’hui, cette restauration de traditions inspire une nouvelle table : le Bouillon Pigalle. À Paris XVIIIe, sur deux étages, 200 places en salle et 100 au balcon, le bon s’offre en grand, dans l’assiette comme dans le « ballon ». Du bouillon de légumes au bourguignon, en passant par le petit salé vert de choux ou le haddock poché, les plats de toujours, ceux que Paris a fait sien, défilent. À toute heure, pour toutes les bourses. Les eaux, sodas, vins, « bulles »… suivent. Du magnum au verre, ils coulent à la verse. 

Renversant. 

La Famille Moussié (Brasserie Barbès, Hôtel Providence, Chez Jeannette…) s’est entourée de l’agence de direction artistique PERSONA Éditions et de l’agence d’architecture DOD pour inscrire les traditionnels bouillons dans notre époque.

Entrée à partir  1.90 euros   (90 % des entrées entre ne dépassent pas 4 euros)

Plat entre 8,5 et 11 euros

Dessert entre 2,9 et 4,5 € 

Toutes les boissons sont à la verse dans des carafes bouillon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here